fde

La Fausse Suivante

De Marivaux / Mise en scène de Jean Liermier

Théâtre primordial

Sous-titré
La Fausse Suivante
La Fausse Suivante
© Carole Parodi
VE 4 FÉV - 20h
SA 5 FÉV - 20h

La Grande

50.-/35.-/15.-/10.-

Sous-titré en allemand et en anglais

Le Théâtre de Carouge a produit au fil des années parmi les plus belles pièces du répertoire classique en Suisse.

Sans les altérer, son directeur, Jean Liermier, veille à ce que les textes classiques parviennent avec limpidité et émotion au public d’aujourd’hui. Dans un vaste décor enneigé et faussement épuré, il réunit pour cette pièce atypique de Marivaux une brochette de comédiennes et comédiens épatant·es (dont Brigitte Rosset, nommée actrice exceptionnelle par Les prix du Théâtre Suisse) qu’il dirige avec maestria.

Lélio doit épouser la comtesse, mais on lui parle d’une « demoiselle de Paris », beaucoup plus jeune, riche et belle... Afin qu’il n’ait pas à rompre sa promesse et payer dix mille livres de dédit, il demande de l’aide à un jeune et fringant chevalier, afin qu’il séduise la comtesse et que ce soit elle qui rompe son engagement. Entre badinage, cupidité, manigances et fourberies, Marivaux dépeint avec une précision diabolique un microsystème basé sur la brutalité des rapports, qu’ils soient de classes ou de sexes.

Il traque l’inconscient et pose les enjeux sans manichéisme ni facilité, allant jusqu’à se confronter à la question du genre. Il fait jaillir de nous un rire sain et salutaire, un rire de catharsis qui nous rappelle que nous faisons bel et bien partie de cette grande communauté de bestioles que l’on nomme le genre humain.


« Jean Liermier sonde avec brio le mystère de l’amour dans
«La Fausse Suivante», portée par six comédiens magnifiques... »
 Le Temps

« Il faut saluer le travail de direction d’acteurs de Jean Liermier, tout comme l’excellence des comédiens et comédiennes... » RTS


Jeu : Rébecca Balestra (Le chevalier), Pierre Dubey (Arlequin, valet de Lélio), Baptiste Gilliéron (Lélio), Jean-Pierre Gos (Frontin), Brigitte Rosset (La comtesse), Christian Scheidt (Trivelin, valet du chevalier)

Scénographie et costumes : Rudy Sabounghi

Assistanat et réalisation des costumes : Véréna Gimmel

Lumières : Jean-Philippe Roy

Univers sonore : Jean Faravel

Maquillage et perruques : Cécile Kretschmar

Assistanat à la mise en scène : Katia Akselrod et Amélie van Berchem

Production : Théâtre de Carouge
Coproduction : TKM Théâtre Kléber-Méleau Renens

Imaginé et conçu par Giorgianni & Moeschler | Graphisme Monokini